Archives de la catégorie : Spectacles

Autres regards

Création d'un masque

C’est un automne plein de découvertes et de rencontres qui s’annonce…

Deux résidences, l’une au BAMP à Bruxelles et l’autre à Chiny, Cité des Contes, permettent au spectacle « A l’Ombre du Manguier » de se peaufiner avant d’être présenté au public dès la mi-octobre.

« Tigre, Tigre! », lui  poursuit son chemin et sera présent à Florydille, au jardin Botanique de Meise le 15 octobre.

Le projet « Le Bestiaire Magique » mené dans le cadre de « La Culture a de la Classe » mêlera cette année 6 classes de 3 écoles primaires dans une grande aventure où se mélangeront découverte des animaux , dans leur réalité ou leur symbolique, et initiation au conte et à l’oralité.

Le workshop « Un masque pour la scène » de Loïc Nebreda ouvre la voie à d’autres pistes,  amène à un nouveau regard… et le prochain projet de spectacle, celui où j’aimerais, le temps d’un instant, me glisser parfois dans la peau d’un animal, se construit et se rêve peu à peu.

« La forme, toute forme, est un rêve du monde qui se pense en se faisant… » (« Le parti pris des animaux », J-C Bailly)

 

 

 

 

Voici l’été…

A l'ombre du manguierVoici l’été, les longues journées, les hautes herbes, le soleil et les orages…

Le moment de se poser un peu, de regarder en avant et de s’amuser  des liens entre les spectacles et les projets, suivre un songe insistant.

Le 13 août, un parfum de vacances et de fêtes avec une promenade contée, organisée par les Conteurs en Balade, en duo avec Julie Boitte, dans un coin de campagne et de forêt étonnant: le Plateau Avijl.

Le spectacle « Tigre, Tigre! », tour du monde d’un animal, interrogation sur le rapport entre la nature et la culture, participera à Europalia Indonésie. La dernière histoire du spectacle, la clôture apaisante du voyage est, en effet, un conte animiste de tradition indonésienne.

C’est « Tigre, Tigre! » qui m’a fait me pencher sur un corpus de contes animistes indonésiens et c’est ce qui a donné naissance à « A l’ombre du Manguier », un nouveau spectacle. L’occasion de réaliser un rêve, de plonger dans la réalisation d’un court-métrage d’animation grâce à une collaboration avec Cinédit et Smala Cinéma. C’est la chance aussi de profiter de résidences d’artistes (à l’Espace Maurice Carême, au BAMP, à Chiny, cité des contes) pour répéter et mêler les contes aux images animées…

Pour continuer ce jeu d’idées en cascade, les histoires racontées dans « A l’ombre du manguier » donnent envie de prolonger le rêve. Se dire, que, juste pour un instant, on se glisse dans la peau de l’animal, que l’on perçoit le réel à travers ses filtres. Le workshop de Loïc Norreda sur la création du masque pourrait bien être une porte d’entrée vers ce nouveau défi.

Du plaisir!

Du vent dans les voiles

Ce printemps, plein de projets se concrétisent.

« Tigre, Tigre » vient de bénéficier d’une semaine de résidence au Centre Culturel Pôle Nord lors de laquelle une régie lumière lui a été créée. Le spectacle va être présenté au Point Culture Bruxelles en avant-première,dans le cadre du focus Nature-Culture, avant de repartir en résidence pour une semaine à Ixelles. Et un évènement s’organise pour célébrer la prochaine journée mondiale du Tigre… Beaucoup d’émotions et de plaisir en vue!

Les ateliers au sein des écoles battent leur plein.

Les apprentis conteurs du projet « Le Bestiaire magique »mené par la Compagnie De Capes et de Mots  ( dans le cadre de « La culture a de la classe ») s’apprêtent à découvrir la forêt et ses occupants au sortir de l’hiver lors d’une rencontre collective et sous la guidance experte de la Ligue belge pour la protection des oiseaux.

Et le thème du tour du monde d’un animal, initié avec « Tigre, Tigre! » continue de me hanter…

« Chaque entrée dans le monde est un monde, un mode d’être au monde, une traversée, une histoire » (Jean-Christophe Bailly, « Le parti-pris des animaux »).

 

 

L’Automne est là…

Tigre! Tigre!Bien sûr, il y a un peu de nostalgie par rapport à l’été si vite passé, à la joie et à la bonne humeur des festivals …

Mais entre forêts flamboyantes et petits matins brumeux, il y a aussi toute la beauté de l’automne! C’est une rentrée bien chargée, pleine de projets et de créations.

« Le Hollandais Volant » a été présenté pour la première fois , cet été, au Centre Culturel de Wenduine, tout proche de la mer, comme je l’avais rêvé.

« Tigre, Tigre » bénéficie d’une aide à la création de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du soutien du service de la Culture de la Commune d’Ixelles et son banc d’essai à la salle Mercelis s’est déroulé il y a quelques jours. Il se peaufine encore, se prépare pour d’autres représentations…

Et d’autres nouveautés s’apprêtent à montrer le bout du museau!

De vrais beaux jours!

Les longues soirées lumineuses, le soleil, les orages…juin est déjà là et avec lui, la fin de la saison et de l’année scolaire!

Quelle année intense! Mouvementée, bouleversée, bien sûr mais surtout pleine de beaux projets .

C’est le moment où se vivent, l’une après l’autre, les finalisations des différents ateliers menés en milieu scolaire.

Après « Quand les mots se mêlent à la danse »coordonné par Escale du Nord, voici déjà la projection des courts-métrages réalisés par les enfants dans le cadre de « On se fait Notre cinéma » et très bientôt viendra la promenade contée des enfants du « Bestiaire Magique ».

Trois projets « La culture a de la classe », trois univers différents, des institutrices à l’écoute, curieuses et investies, des enfants motivés, courageux, vrais, bref, plein de belles rencontres; et si chaque finalisation est un moment de grande émotion, de fierté et de partage, c’est aussi un petit pincement au coeur…

C’est aussi un mois de juin fort rempli par les répétitions consacrées aux nouvelles créations de la rentrée, c’est tellement passionnant que ça donne presque l’impression d’être déjà en vacances!

 

Une envie d’histoires…

Bien sûr,  les temps sont gris ,  la lumière devient rare…mais les nuits sont longues, les feux crépitent et l’envie d’être ensemble est bien présente.

Ludwine Deblon et moi sommes très heureuses de voir que « Le Cabaret Fantastique s’amuse » est de la partie, invité à des fêtes dans des écoles ou lors de spectacles tout public. Ainsi, il sera présenté au Mercelis et au Centre Culturel d’Auderghem dans le cadre des festivités de Noël et à Soignies pour ouvrir le festival du Conte. C’est sûr, les créatures, les ombres folles et les loups bizarres peuplant ce cabaret seront flattés de partager ces moments de réjouissance et seront probablement plus en forme que jamais!

Pour le reste, tout juste de retour de Bron et Saint-Fons, je savoure le plaisir d’avoir raconté à un public chaleureux et entendu de belles histoires…Quelle chance!

 

 

Des projets plein la tête pour la rentrée!

La canicule estivale semble déjà bien lointaine et les premiers signes de l’automne sont là pour nous plonger dans une ambiance de rentrée.

Cette nouvelle saison démarre d’ailleurs avec de nombreux projets en lien avec l’école.

Il y a tout d’abord le projet « Bestiaire Magique » mené par l’ASBL « De Capes et de Mots ». Grâce au soutien de la Commission Communautaire Française, dans le cadre du programme « La Culture a de la Classe », ces ateliers mêlant découverte du conte et des animaux, réels ou fantasmés , mêleront quatre classes de deux écoles primaires  de Bruxelles.

« De Capes et de Mots », l’ASBL dont Ludwine Deblon et moi faisons partie est également impliqué dans  le volet animation de deux autres projets « La Culture a de la classe »: « Quand les mots se mêlent à la danse contemporaine » initié par l’Escale du Nord et « On se fait notre cinéma » , projet de l’ASBL Cinédit qui fête cette année sa douzième saison.

Il y a donc plein de rencontres, d’ateliers et d’interdisciplinarité dans l’air…

Toujours dans le domaine pédagogique, Michel Verbeek et moi avons le plaisir de présenter des « conférences contées » en avant-séance de certaines projections scolaires de Smala Cinéma, l’ex Cinéma Arenberg qui trouve un lieu de résidence au Théâtre Poème 2.

Enfin, pour célébrer la fin des années d’errance et sa nouvelle résidence dans un lieu chaleureux, Smala Cinéma organise trois jours de fête ces 18,19 et 20 septembre. Il y en aura pour tous les âges et tous les goûts et « Fondu Enchaîné », notre spectacle de souvenirs cinématographiques, sera présenté le dimanche à 18 heures.

A bientôt…

 

Sous le soleil!

Pas mal de plaisirs sont au programme cet été.

A peine de retour des « Rencontres contées » de St-Etienne où le public était aussi chaleureux que les conditions météo, c’est « Lire dans les Parcs » qui démarre sous un vrai soleil d’été.

C’est l’occasion aussi de bientôt raconter « Dans mon jardin » en plein air, au jardin de la Maison d’Erasme!

Et bien sûr, c’est le bonheur de travailler sur les nouveaux projets de la saison 2015-2016: « Le Hollandais Volant » et « Tigre! Tigre… »

Une rentrée pleine de nouveautés

J’ai à peine vu filer l’été, savouré les midis contés et les lectures dans les parcs que la rentrée sonne déjà son retour.

Pour l’aborder de pied ferme, une bonne nouvelle: « Le Cabaret fantastique sort les griffes » est intégré au catalogue Art et Vie de la Communauté française. Cette saison, avec « Fondu Enchaîné » et « Le Cabaret fantastique s’amuse », cela fait donc trois spectacles qui bénéficient de ce label.

Pour « Fondu Enchaîné », la rentrée s’annonce d’ailleurs chargée. Le Phare, à Uccle, organise un week-end thématique consacré au cinéma et c’est notre spectacle qui inaugure l’évènement, le 10 octobre. Le lendemain, c’est dans le cadre de « Le Conte est bon », festival du Conte d’Anderlecht, que Michel Verbeek et moi aurons le plaisir de partager nos souvenirs et émois cinématographiques.

Au rayon des nouveautés, des lectures des « Heures longues » de Colette entremêlées de lettres de poilus, en duo avec Monique Michel et sous le regard extérieur de Gauthier Flémal. Même au coeur d’une guerre, de petits riens restent…ces lectures leur sont consacrées, faisant la part belle aussi à la nature, à l’enfance, aux animaux.

Avec Michel Verbeek, nous travaillons sur un spectacle hybride « L’illusion », consacré au choc que représente 14-18 sur un cinéma encore adolescent. Mêlant des extraits, des récits et des lectures, on y raconte notamment Méliès et Feuillade…

Enfin, « le Hollandais Volant »mûrit peu à peu, sous la direction artistique de Christine Andrien.

Quelle chance de se plonger dans des projets si passionnants!

 

Vive le printemps!

L’éclosion des bourgeons, les feuilles vert tendre, le soleil: le doute n’est plus permis, le printemps est de retour! Et toute une série de projets et de plaisirs l’accompagnent.

Il y a peu, j’ai eu le bonheur de raconter « Carnet Botanique », un florilège de contes italiens où le végétal a la part belle dans les jardins de la Maison d’Erasme. Des centaines de jonquilles fleurissaient la pelouse, le jardin des simples était tout prêt à sortir du sommeil de l’hiver , c’était bien gai de raconter dans de telles conditions.

Ma comparse Ludwine Deblon et moi avons également le plaisir de participer aux parcours d’artistes de Forest et de Saint-Job. A Forest, nous présenterons, au Dé à Coudre, « Le Cabaret Fantastique sort les griffes » dans sa nouvelle mouture. En effet, ce Cabaret félin a bénéficié du regard de Stéphane Georis pour les interludes désormais axés sur le thème de la métamorphose.  A Saint-Job, c’est un jardin d’Avijl qui accueillera les « trois lardons » de Ludwine et mon « Carnet Botanique ». Nous nous réjouissons déjà des belles rencontres qui s’annoncent.

« Fondu Enchaîné », après les séances à La Clarencière et au Centre Culturel de Philippeville, sera présent au Festival du Conte d’Anderlecht. Michel et moi sommes toujours aussi heureux de partager nos souvenirs cinéma et d’échanger des impressions et des confidences avec le public, après le spectacle.

Après le laboratoire artistique mené en Aquitaine, le projet « Voix de Traverse »  dirige ses pas vers les étapes de finalisation. Ainsi, la semaine du 21 au 27 avril, à Bruxelles sera parsemée d’évènements qui lui seront consacrés. Le temps a passé bien vite mais c’est une chance de faire partie d’une telle aventure.

Quant au « Hollandais Volant », il se prépare peu à peu. A la croisée du conte, de l’épopée, de la légende, c’est un beau défi que Christine Andrien m’aide à relever en assurant la mise en scène.