Roxane Ca'Zorzi

Que des histoires!

Catégorie : Promenades contées

A la rencontre…

Faucon pèlerinPrès de chez moi, un couple de faucons pèlerins s’est installé dans l’horloge de l’église. Depuis quelques jours, leurs cris rauques résonnent dans l’air. Leurs silhouettes planent dans le ciel, se précipitent en vol piqué…

Les faucons seront bien présents dans le projet « Animis Mundi ». En plus des chroniques , des ateliers et des promenades, il serait étonnant qu’ils ne traversent pas « A la tombée de la nuit », le prochain spectacle. J’attends avec impatience la première résidence de l’été  et sa mise en chantier.

D’ici là, c’est le plaisir de participer au Festival « La Crue des Mots« , dans la région du Bas Saint-Laurent, au Québec, qui s’annonce. Une semaine d’ateliers, de discussions et de spectacles autour des littératures orales et écrites. Du conte mais aussi de la poésie, du slam, du chant… beaucoup de rencontres, d’échanges et surtout de plaisir.

« L’os survit toujours à la plume » (« Lavondyss », Robert Holdstock)

Animis Mundi

Blaireau dans la neige, Chorleywood Common (Hertfordshire, Royaume-Uni)Les journées s’allongent à pas de géants. Même si la lumière reste rare, l’envie de sortir de mon terrier, encore embaumé des parfums de frangipane et d’épices chaudes, revient. C’est le moment de repartir à la découverte: bienvenue à 2018!

L’année démarre sur une belle nouvelle aventure. Le dossier « Animis Mundi » de la Compagnie « De Capes et de Mots » a été accepté par la Fédération Wallonie Bruxelles. Il bénéficie d’une aide au projet de deux ans.

C’est l’occasion de se pencher sur les animaux des contes, d’en  suivre certains à la trace à travers cultures et époques. De tenter, lors de ces « tours du monde d’un animal », de se focaliser sur les regards humains portés sur l’animal mais aussi sur l’animal lui-même à travers ses sociétés et individualités.

Ce sera l’occasion aussi d’explorer des frontières mouvantes: diurnes, nocturnes, sauvages, domestiques, familiers, imaginaires…

Ce projet s’inscrit dans la continuité de la démarche entamée avec les spectacles « Tigre, Tigre! » et « A l’Ombre du Manguier ».

Le prochain spectacle, celui des rêveries animales, « A la tombée de la nuit » tentera de mêler regards humains et point de vue animal.

Mais une chronique, des ateliers et des promenades thématiques sont aussi au programme. Renards, faucons, vaches, abeilles,cerfs, blaireaux… beaucoup de rencontres en vue.

« Aborder le point de vue des animaux et décrire leurs mondes et leurs intelligences conduit à leur poser des questions de plus en plus pertinentes » (Dominique Lestel , « Révolutions animales »)

Voici l’été…

A l'ombre du manguierVoici l’été, les longues journées, les hautes herbes, le soleil et les orages…

Le moment de se poser un peu, de regarder en avant et de s’amuser  des liens entre les spectacles et les projets, suivre un songe insistant.

Le 13 août, un parfum de vacances et de fêtes avec une promenade contée, organisée par les Conteurs en Balade, en duo avec Julie Boitte, dans un coin de campagne et de forêt étonnant: le Plateau Avijl.

Le spectacle « Tigre, Tigre! », tour du monde d’un animal, interrogation sur le rapport entre la nature et la culture, participera à Europalia Indonésie. La dernière histoire du spectacle, la clôture apaisante du voyage est, en effet, un conte animiste de tradition indonésienne.

C’est « Tigre, Tigre! » qui m’a fait me pencher sur un corpus de contes animistes indonésiens et c’est ce qui a donné naissance à « A l’ombre du Manguier », un nouveau spectacle. L’occasion de réaliser un rêve, de plonger dans la réalisation d’un court-métrage d’animation grâce à une collaboration avec Cinédit et Smala Cinéma. C’est la chance aussi de profiter de résidences d’artistes (à l’Espace Maurice Carême, au BAMP, à Chiny, cité des contes) pour répéter et mêler les contes aux images animées…

Pour continuer ce jeu d’idées en cascade, les histoires racontées dans « A l’ombre du manguier » donnent envie de prolonger le rêve. Se dire, que, juste pour un instant, on se glisse dans la peau de l’animal, que l’on perçoit le réel à travers ses filtres. Le workshop de Loïc Norreda sur la création du masque pourrait bien être une porte d’entrée vers ce nouveau défi.

Du plaisir!

De vrais beaux jours!

Les longues soirées lumineuses, le soleil, les orages…juin est déjà là et avec lui, la fin de la saison et de l’année scolaire!

Quelle année intense! Mouvementée, bouleversée, bien sûr mais surtout pleine de beaux projets .

C’est le moment où se vivent, l’une après l’autre, les finalisations des différents ateliers menés en milieu scolaire.

Après « Quand les mots se mêlent à la danse »coordonné par Escale du Nord, voici déjà la projection des courts-métrages réalisés par les enfants dans le cadre de « On se fait Notre cinéma » et très bientôt viendra la promenade contée des enfants du « Bestiaire Magique ».

Trois projets « La culture a de la classe », trois univers différents, des institutrices à l’écoute, curieuses et investies, des enfants motivés, courageux, vrais, bref, plein de belles rencontres; et si chaque finalisation est un moment de grande émotion, de fierté et de partage, c’est aussi un petit pincement au coeur…

C’est aussi un mois de juin fort rempli par les répétitions consacrées aux nouvelles créations de la rentrée, c’est tellement passionnant que ça donne presque l’impression d’être déjà en vacances!

 

Une nuée de projets pour les beaux jours!

J.W. Waterhouse, A Tale from the Decameron (1916)Malgré la grisaille de ces dernières semaines, l’été approche. Et avec lui, une ribambelle de spectacles, de projets, de festivals et ce petit quelque chose dans l’air qui donne envie de mettre le nez dehors au moindre rayon de soleil.

C’est cet état d’esprit qui est à l’origine du spectacle pour tout-petits « Dans mon jardin ». Des jeux de doigts, des comptines, des chansons, des histoires font découvrir aux enfants la faune variée et la flore habitée de mon jardin.

Dans une ambiance bien différente mais inspirée également par l’envie de raconter dans la nature, une promenade contée « Décaméron », en duo avec Ludwine Deblon, se finalise.

La dernière veillée contée du Dé à coudre aura lieu  la veille de la veille de la Saint Jean, le vendredi 22 juin, au Plateau Avijl, sous un vieux pommier au tronc noueux: tout un programme!

Et il y a encore « les Rencontres contées » à Saint-Etienne, « Lire dans les parcs » qui se déroule pendant juillet et août et l’Estival de Surice, le 29 juillet. « Le Cabaret Fantastique » et « Le Cabaret fantastique s’amuse » ont, en effet, été invités à l’Estival. Ludwine et moi nous réjouissons déjà d’aller raconter sous les lampions du Parc de la Vignette de Surice.  Il n’y a plus qu’à espérer que le beau temps soit de la partie…

Rentrée festive et été indien

Promenade contée au plateau Avijl, 25/09/2011Ce vendredi 23 septembre, c’était la première représentation du « Cabaret fantastique s’amuse ».

Ludwine et moi avons gardé les ingrédients de base du Cabaret fantastique (des contes et des nouvelles) ainsi que la sauce liante (des chansons et des intermèdes faisant office de « rideau » et  permettant de passer d’une histoire à l’autre) et surtout la saveur décalée du spectacle. Bref, nous aussi, on s’amuse! L’affiche est toujours dessinée par Ludwine et c’est encore Akasha, ma chatte siamoise, qui en est l’inspiratrice.

La particularité de ce Cabaret, c’est qu’il est accessible aussi bien aux petites qu’aux grandes oreilles. On y rencontre loups, sorcière, chats, grand homme maigre et inquiétant, ombres problématiques…

C’est à Nivelles, dans la salle-garage de Cécile et Jean-Luc que ce nouveau Cabaret s’était planté pour un soir. Les enfants installés sur des rangées de coussins, les grands sur les chaises, le public avait bien compris que le spectacle s’adresse à tout le monde, à partir de 6 ans. L’accueil chaleureux nous a mis le coeur en joie!

Le Cabaret Fantastique revient bientôt à Bruxelles, il accrochera son calicot rouge et noir au mur de la grange du Rouge-Cloître lors du Festival « Bruxelles ça conte », le 16 octobre.

Et ce dimanche 25 septembre, c’est sous un soleil éclatant que s’est déroulée la Fête du Plateau Avijl. Les potagers, la prairie, et les bois étaient plus beaux que jamais. Ludwine Deblon, Françoise de Visscher et moi étions donc ravies de mener les promenades contées  dans cette lumière d’été indien.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén